Accueil > Lyon Inside & Out > Parisiens : ce que vous devez savoir si vous emménagez à Lyon • Le guide anti-faux-pas
Parisiens à Lyon • Faux-Pas

Parisiens : ce que vous devez savoir si vous emménagez à Lyon • Le guide anti-faux-pas

Lyon est une ville attractive, et de plus en plus de Parisiens viennent s’y installer. Vous ne le savez peut-être pas, mais ce fut d’ailleurs le cas des auteurs de ce site, qui ont trouvé refuge à Lyon en 2016. Et ce qu’on peut vous dire, c’est que des faux-pas, on en a fait !

On vous a demandé sur Instagram si on était les seuls, et c’était loin d’être le cas ! On a beaucoup ri en lisant vos réponses. Pour éviter aux nouveaux arrivants de reproduire les mêmes, on a rédigé, avec beaucoup de plaisir et un peu d’humour, ce guide spécial à l’attention des Parisiens qui auraient le désir de vivre à Lyon… et de s’y intégrer ! Prêts ? Alors retenez bien les dix commandements suivants…

#1 : On ne ramène pas tout à Paris

Ah ! Paris, la plus belle ville du monde… Vous l’entendez dans tous les films américains, mais n’allez pas croire que les Lyonnais partagent cet avis. Il y a une espèce de chauvinisme parfois ulcéré à Lyon et – jalousie ou pas – le Parisien est l’ennemi juré du Lyonnais (enfin, juste après le Stéphanois peut-être).

Pas de panique ! Tout d’abord, il faut essayer de se mettre à la place des Lyonnais, et reconnaître que les Parisiens ont parfois (la faute à nos institutions et nos médias hyper-centralisés ?) une attitude un poil égocentrique et ignorent la réalité de ce qu’on appelle la « province » (attention, mot interdit, voir plus bas).

Ensuite, il faut comprendre que de nombreux Lyonnais ont eu une expérience professionnelle à Paris, souvent courte et parfois pas très heureuse, qui leur a laissé un goût amer. (En même temps, emménager dans une grande ville où l’on ne connaît personne pour démarrer un boulot pour lequel on se défonce en échange d’un salaire modique de débutant, ça peut en froisser certains, et on ne peut pas dire que c’est la faute de Paris. On est bien d’accord.)

👉La bonne réaction : on fait preuve d’ouverture d’esprit et on ne compare pas tout à Paris – en tout cas pas à haute voix.

#2 : On se cultive niveau saucissons

Arriver chez un charcutier lyonnais et demander un saucisson ? Ah ! mes bonnes gens, vous n’y songez pas ? Ce serait comme entrer chez un vénérable pastificio italien et lui demander des pâtes ! Le monsieur serait bien avancé… Donc à Lyon, soyez précis. Vous voulez de la rosette ? Du Jésus ? Du saucisson lyonnais ? Du saucisson à cuire ? Du saucisson brioché ?

👉La bonne réaction : on avoue son ignorance et on demande une petite dégustation au charcutier, le temps de découvrir ce que l’on aime. Et si l’on a besoin d’une petite mise au point sur les spécialités lyonnaises, on participe à un food tour Praline et Rosette.

Le saucisson chaud, brioché et pistaché : comble de la gourmandise lyonnaise

#3 : On vérifie ses lieux de rdv

Non contents de devoir apprendre à vous repérer dans Lyon, vous devrez aussi retenir les diminutifs de certains noms de rues ou quartiers. Les indispensables pour pouvoir honorer vos rendez-vous : la « Guill’ » pour désigner le quartier de la Guillotière, la « rue de la Ré’ » pour la rue de la République, « le plateau » pour la Croix-Rousse.

👉La bonne réaction : quand on entend un drôle de toponyme, on ne le prend pas pour argent comptant et on se doute qu’il a pu être tronqué ! On essaie donc de deviner la suite (ou bien on pose la question).

#4 : On oublie le mot « province »

Ce n’est pas du déni : les Lyonnais ont renoncé depuis la chute de Lugdunum à faire de leur ville la capitale de notre pays. Mais c’est une question de vocabulaire. Pour certains, l’expression « en province » serait empreint d’une bonne dose de mépris. En bref, c’est le mot que prononceraient les Parisiens pour parler des pèquenauds qui ne vivraient pas comme eux…

👉La bonne réaction : il y a probablement un peu de paranoïa là-dedans mais dans le doute, on évite et on dit « en région » !

#5 : On profite des terrasses… l’été !

Peut-être que ça paraît logique pour certains, mais pas pour ceux qui ont l’habitude des trottoirs parisiens, occupés par les terrasses de café été comme hiver. Ici, non. Aux beaux jours, certains bars, cafés ou restaurants obtiennent l’autorisation de monter une petite terrasse de bois devant chez eux, pour pouvoir disposer quelques tables au soleil sans gêner la circulation sur le trottoir. Sur les berges du Rhône, certaines péniches sortent des tablées entières qui ne désemplissent pas. Mais à l’automne, c’est fini !

👉La bonne réaction : à Lyon, l’hiver, on mange et on boit à l’intérieur, point. D’ailleurs, pour la raclette, c’est bien plus pratique. Et on trépigne d’impatience pour voir arriver le printemps.

#6 : On admire secrètement la nature

On y va peut-être un peu fort mais sans blague : quand on a passé des années entre le 13ème et les Grands Boulevards, quelques arbres plantés en plein cœur de Lyon peuvent donner l’illusion d’être à la campagne.

Le spectacle des magnolias en fleurs au printemps est ravissant. Le Parc de la Tête d’Or est le plus grand espace vert urbain de France. Près du Rhône, de très nombreux platanes longent les quais, et des cygnes nagent toute l’année dans les eaux du fleuve (par ailleurs souvent très bleues). De quoi donner un air de vacances à la ville !

👉La bonne réaction : on profite, mais on évite de s’extasier en public, sous peine de passer pour un pauvre citadin qui n’a jamais vu la nature.

© Photo : Katya Boyer

#7 : À l’apéro, on picore du gras cuit

Ne hurlez pas, on va tout vous expliquer. D’abord, il s’agit de gras de porc, donc c’est bel et bien comestible. Ensuite, on ne vous le servira que dans les bouchons, donc a priori pas avec votre demi de bière dans un bar de quartier. Enfin, certains trouvent ça très bon ! Les grattons remplaceront-ils les cacahuètes dans votre cœur ?

👉La bonne réaction : si notre régime le permet (évidemment, les végétariens ne sont pas tenus d’en manger), on goûte !

#8 : On ne dit pas Vélib’

Non mais vraiment. JAMAIS. Hors de question. Ici, on est fiers d’avoir inventé le Vélo’v et d’avoir mis des vélos à disposition des Lyonnais dès 2005, soit deux ans avant que Paris n’en fasse de même.

👉La bonne réaction : si le mot « Vélib’ » vous échappe les premiers temps – parce que finalement dans votre tête, c’est comme quand vous dites un Kleenex, c’est simplement devenu un mot de votre langage courant – faites comme on l’a fait il y a quelques années : faites croire à une blague.

© Photo : Katya Boyer

#9 : On est patients dans les escalators

Ça, ce sera peut-être le plus difficile pour vous. Les Parisiens qui ont l’habitude du métro SAVENT que quand on est bien éduqué, on se tient tranquillement sur le côté droit de l’escalator, afin de laisser les plus pressés grimper les marches quatre à quatre sur la gauche. À Lyon, que nenni ! Serait-ce l’influence latine de l’Italie toute proche ? Ici, on prend le temps de vivre et au diable le code de la route appliqué aux piétons !

👉La bonne réaction : On peut continuer à se tenir sur la droite quand on n’est pas pressé, mais hors de question de bousculer les autres quand on veut aller plus vite ! Les deux mots magiques ? « Excusez-moi ».

#10 : On retient que la Ville des Lumières, c’est Lyon

Oui, parce qu’il peut y avoir confusion. Certes, Paris a pour surnom la Ville Lumière. Mais Lyon, qui a vu naître les frères Lumière et qui organise sa grande Fête des Lumières chaque année autour du 8 décembre, c’est bien la Ville des Lumières.

👉La bonne réaction : rien à signaler, d’ailleurs personne ou presque ne connaît cette nuance.

La place des Jacobins, Fête des Lumières 2017
La place des Jacobins, Fête des Lumières 2017 (@ned_lyon_photographie)

Que ces anecdotes humoristiques ne vous inquiètent pas outre mesure. Pour tout vous dire, on a surtout reçu, sur Instagram, beaucoup de témoignages d’ex-Parisiens qui vantent passionnément les mérites de leur ville d’adoption : la propreté des transports en commun, le prix des loyers réduit de moitié et les temps de trajet divisés par 3, les quais si bien aménagés, la sympathie des Lyonnais et bien d’autres choses encore ! Un grand merci à tous pour vos participations. Et pour ceux qui ne nous suivent pas encore sur Instagram, c’est par ici !

Vous songez toujours à quitter Paris pour Lyon ? Avec ses guides pratiques et ses nombreux témoignages, le site partirdeparis.fr vous aide à réaliser votre projet en vous donnant tous les bons conseils pour le mener à bien, déménagement et recherche d’emploi compris !

10 commandements Parisiens • Pinterest

Et vous, vous en pensez-quoi ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.