Théâtre des Célestins

Le Théâtre des Célestins est l’une des plus anciennes scènes dramatiques lyonnaises.

Son origine remonte à 1792, lorsque le Théâtre des Variétés est inauguré en lieu et place du couvent des Célestins, sur les bords de Saône, déserté par les religieux à la Révolution française. Mais en 1871, un grand incendie détruit le bâtiment. Un concours est alors lancé par la ville de Lyon pour la reconstruction du théâtre. C’est Gaspard André, architecte à qui l’on doit également la fontaine des Jacobins, qui remporte le premier prix.

La salle de spectacle, à laquelle on accède par de majestueux escaliers de marbre, est surplombée par un somptueux plafond peint par l’artiste croix-roussien Joanny Domer, et dont le lustre monumental est la pièce centrale. C’est un théâtre « à l’italienne » typique, avec sièges en velours rouge, balcons et dorures. Partout, de jolis angelots joufflus veillent sur le public.

Le Théâtre des Célestins se situe tout près des quais de Saône, dans le quartier de la Presqu’île. La place où il se dresse est aujourd’hui très agréable, depuis sa rénovation en 2005. Terrasse en bois, bancs, petits bassins d’eau fraîche, arbres fleuris l’été. S’y croisent les enfants qui jouent, les adolescents qui font du skateboard et les anciens qui les regardent.

Mélange des styles au Théâtre des Célestins

Dans les années 1830, certaines des plus célèbres pièces du moment sont jouées au Théâtre des Célestins. Les œuvres de Victor Hugo et Alexandre Dumas y sont régulièrement données.

Plus tard, après s’être consacré à l’art lyrique avec succès jusqu’au début du 20ème siècle, le théâtre accueille les plus grands noms de la comédie, comme Sacha Guitry ou Fernandel. Les vedettes du music-hall comme Mistinguette, Joséphine Baker ou encore Maurice Chevalier, sont elles aussi applaudies aux Célestins.

C’est avec Charles Gatillon, directeur du théâtre nommé en 1941, que le public a la chance de découvrir un théâtre audacieux pour l’époque ; en effet, il fait venir Jean Cocteau et Jean Marais, mais aussi Bertolt Brecht, Eugène Ionesco et Samuel Beckett.

Aujourd’hui encore au Théâtre des Célestins, nous avons accès à des spectacles de répertoire classique ou contemporain, ainsi qu’à du théâtre de création. Le théâtre est dirigé par Claudia Stavisky et Marc Lesage.

Sachez que le prix des billets démarre à 9 euros pour les jeunes et 10 euros pour les demandeurs d’emploi. Les places situées au « Paradis » (tout en haut, tout près du plafond), sont les places les moins chères. La carte culture donne également droit à des tarifs spécifiques.


Théâtre des Célestins
4 rue Charles Dullin, 69002 Lyon
04 72 77 40 00

Il est possible d’assister à une visite guidée ou d’effectuer une visite virtuelle du Théâtre des Célestins sur le site officiel du théâtre.

© Brice Genevois