Seth XVI
Seth XVI en interview avec Inside Lyon au Festival Woodstower 2017 • © Photo : Édouard Demarly

Seth XVI, dialoguer avec la musique

Quand on demande à Mickaël Verdot (alias Seth XVI) ce qui le rend curieux à part la musique, il réfléchit longuement et hésite à répondre. Fanny, sa manageuse qui le connaît bien, ne peut pas s’empêcher de s’écrier à sa place : « Les gens, Micka, ce sont les gens qui te rendent curieux ! » Mickaël rougit presque, se justifie : « Oui, mais c’est bateau… »

On ne trouve pas ça bateau du tout. Seth XVI se passionne pour la psychologie humaine, les gens qui l’entourent et ceux qu’il ne croisera jamais. « Je suis curieux de comprendre comment les autres pensent, ressentent les choses », finit-il par avouer. « C’est à ça que correspond mon projet : j’ai besoin de dialogue. Je suis très bavard et j’aime échanger. Plus le temps passe, et plus je voudrais que l’échange soit ouvert entre mon public et moi. »

Voilà quel genre d’artiste est Seth XVI : un passeur de cultures et d’émotions, qui envoûte par l’hybridation de sa musique. Une musique nourrie d’influences R&B et électro, ancrée dans la culture occidentale et pourtant pétrie de références orientales et africaines (l’artiste a emprunté son nom au dieu égyptien).

Symbolic - EP Seth XVI
Symbolic, le premier EP de Seth XVI paru chez DDM Recordings

Depuis que Seth XVI a été sacré lauréat du Ninkasi Musik Lab en 2017, son nom circule sur toutes les lèvres… et sur un nombre croissant d’affiches de concert. Son premier EP, intitulé Symbolic et sorti le 21 avril dernier, rencontre un joli succès chez les amateurs de musiques actuelles. Sur scène, on découvre un musicien génial, accroché à son piano, sa guitare et son micro, qui joue avec les sons qu’il produit comme avec sa propre voix qu’il démultiplie presque à l’infini.

À l’issue d’un été bien chargé (il a notamment joué au Ninkasi Gerland et au Festival Jazz à Vienne), Seth XVI a accepté de nous rencontrer au festival Woodstower, qui en avait fait l’un des artistes-phares de sa programmation. Entouré par sa garde rapprochée – sa manageuse et Rémi, son ingénieur son –, il a répondu à nos questions avec finesse et bonne humeur. Rencontre avec un musicien génial et un garçon super cool.

 

« La musique est un transmetteur, un outil d’interaction » (Seth XVI)

Inside Lyon : La question la plus chiante qu’on te pose en interview ?

Seth XVI : Que veut dire ton nom, précisément ? Que veut dire ta musique, précisément ? J’adore expliquer ce que je fais, j’aime aussi donner des pistes d’interprétation de ma musique, mais je ne veux pas aller dans la précision : c’est comme ça que les choses restent intéressantes.

Justement, des pistes d’interprétation, tu veux nous en donner ?

Mes chansons ont des univers assez variés, certaines sont assez intimistes ou sensuelles, d’autres sont plus punchy. Seth XVI, c’est un projet très personnel dans lequel je montre ouvertement mes émotions – et à travers lequel j’incite les gens à faire de même.

La musique, ça représente quoi pour toi ?

Je vois la musique comme un transmetteur, un outil d’interaction. Pour moi, c’est une excuse pour avoir un vrai dialogue, pour partager et recevoir. Ça marche autant sur scène qu’en enregistrement, de deux manières très différentes.

À quel moment de la journée faut-il t’écouter ?

Dans l’idéal il faudrait m’écouter tout le temps ! (rires) Non, non, n’écris pas ça ! Mais si vous n’avez pas le temps, alors je vous conseillerais plutôt le matin, car c’est mon moment de la journée. J’ai composé une bonne partie de mes chansons à ce moment-là.


All About You • Seth XVI • Tirée de l'EP Symbolic • Vidéo officielle

La track dont tu es le plus fier et que tu voudrais que les gens écoutent en premier ?

Je suis fier de toutes mes chansons, chacune représente une facette différente de ma personnalité. Mais si je devais faire écouter mon projet à quelqu’un, je lui passerais Give It All. Cette chanson rassemble plusieurs émotions, elle a quelque chose d’à la fois brut et raffiné.

La chanson que tu rêverais d’avoir composée ?

Hold On, de Sampha et Sbtrkt  : c’est une chanson puissante et délicate à la fois, c’est exactement ce que je veux faire.

La chanson qui tourne en boucle dans tes oreilles ?

J’écoute vraiment beaucoup de musique… Attends, je regarde. (Il vérifie la dernière playlist qu’il vient de lâcher sur Spotify). De temps en temps j’aime bien partager les sons que j’écoute. En ce moment, j’aime beaucoup Masego. Mais si je dois choisir mon coup de cœur du moment, alors c’est la chanson Holy Drops de Fhin.


Holy Drops • Fhin

« Pouvoir créer et partager sans limite, voilà ce que me permettrait le succès » (Seth XVI)

Avec quel artiste rêverais-tu de composer ?

FKJ. Vous pouvez lui dire de m’appeler. Vous mettez mon numéro, ok (rires) ?

C’est comment Woodstower ?

Très cool – et très chargé ! Les loges sont extra. La programmation, je la trouve incroyable. Je vais notamment aller voir Møme, c’est la famille (ils sont sur le même label, ndlr).

Seth
Seth est l’une des plus anciennes divinités égyptiennes. Frère d’Isis, il est aussi l’assassin d’Osiris.

Si tu étais un dieu grec, tu serais qui ?

Dionysos ! Il est cool.

Le truc le plus cool que la célébrité pourrait te permettre ou t’apporter ?

Pouvoir créer et partager sans limite. Plus ta musique marche et plus tu as des gens avec toi qui te poussent à créer, et c’est un cercle vertueux. Et puis, la célébrité, c’est avoir un public qui est là pour écouter ce que tu as à lui dire. C’est aussi être indépendant financièrement et artistiquement.

Pour l’instant, les choses vont plutôt à quelle allure ?

Pour l’instant, ça a été super rapide ! En un an il s’est passé beaucoup de choses. On s’est dit « on va faire les choses bien » et tout s’est enchaîné. Je me retrouve au Woodstower, notamment grâce à Ninkasi. Le Ninkasi Musik Lab, c’est dans mon cœur. D’ailleurs, regarde ce que je bois (il nous montre son verre de bière estampillé au logo du Ninkasi, ndlr) !

Quel est le meilleur souvenir de concert que tu as donné ?

Difficile de choisir, je suis incapable de dire quel concert j’ai préféré. Mais une de mes meilleures expériences a été le concert que j’ai fait avec Nuits Noires, un concert complètement plongé dans l’obscurité. Dans ces circonstances, tout change : ta perception du son comme celle que tu as du public. Et le public est dans le même état que toi.

Le meilleur souvenir de concert auquel tu as assisté ?

Sigur Ros aux Nuits de Fourvière en 2016.

Tu es lyonnais ?

Je suis originaire de la région de Valence, mais je vis à Lyon depuis cinq ans.

Tu as un héros lyonnais ?

Woodkid.

Et un péché mignon typiquement lyonnais ?

Disons que quand je rentre de soirée, il ne faut pas que je passe par la rue des kebabs. Quand tu t’engages par là… On va pas se mentir, à 5h du mat j’ai pas confiance en la viande des tacos. Mais bon, quand je l’ai dans les mains je suis content. C’est aussi ça profiter de la vie, non ? (rires).


Toute l’équipe d’Inside Lyon souhaite adresser un immense merci à Seth XVI et au festival Woodstower.

Vous voulez suivre toute l’actualité de Seth XVI ? Rendez-vous sur ses comptes FacebookYouTubeSoundcloudInstagram et Twitter !

Diana

Originaire de Paris, Diana vit à Lyon depuis 2016, et en découvre compulsivement toutes les bonnes adresses. Elle partage son temps entre un poste de responsable comm dans une start-up, l'animation d'Inside Lyon, la cuisine végétarienne et les concerts de musique classique. Vous voulez manger une bonne pizza ? C'est à elle qu'il faut demander !

Et vous, vous en pensez-quoi ?