Accueil > Les événements > Ouverture des Halles du Faubourg : 4 questions à Mathilde Corbet
Les Halles du Faubourg
© Photo : Suzon Marin

Ouverture des Halles du Faubourg : 4 questions à Mathilde Corbet

Le 29 mars 2019, les Halles du Faubourg rouvriront avec l’ambition de devenir un haut-lieu de la culture à Lyon… mais pas seulement ! Derrière ce projet, on retrouve l’hyperactive association Taverne Gutenberg, qui a quitté ses locaux de la rue de l’Épée pour ces anciennes usines de lingerie à l’espace total de 1600 mètres carrés.

À l’occasion de cette ouverture, on a posé 4 questions à Mathilde Corbet, qui avec une dizaine de permanents et une équipe de bénévoles a travaillé d’arrache-pied pour transformer cette friche industrielle en lieu de vie unique.

Inside Lyon • Les Halles du Faubourg rouvrent pour plus d’un an d’épopée artistique et culturelle. Que représente ce nouveau défi pour l’équipe de la Taverne Gutenberg ?

Mathilde Corbet • C’est un vrai défi effectivement. Tout d’abord celui de l’ancrage au sein d’un nouveau territoire. Il faut créer du lien avec l’environnement des Halles pour que le projet soit vecteur de sens : les habitants, les associations et toutes les structures qui vivent dans le 7e arrondissement. Ensuite c’est un défi de taille et de professionnalisation. Nous passons d’un immeuble de 270 m2 à une ancienne usine de 1600 m2, tout prend une autre dimension. Enfin c’est un défi humain, celui de fédérer toujours plus de monde autour de valeurs fortes pour rendre tout cela possible.

Les Halles du Faubourg implique de nombreux acteurs (l’École urbaine de Lyon, les Ateliers La Mouche et le collectif Intermède contribueront à la richesse de la proposition, ndlr). Il est beaucoup plus ancré dans une démarche de co-construction avec ces différents acteurs, ce qui implique des méthodes de travail et de gestion différentes.

Ce projet des Halles du Faubourg marque un vrai virage dans le développement de l’association.

Halles du Faubourg • Équipe
Mathilde Corbet (en bas à droite) et l’équipe de la Taverne Gutenberg, ses bénévoles et ses artistes • © Photo : Lionel Rault

Inside Lyon • Qu’est-ce que ce lieu aura de plus que l’ancienne Taverne Gutenberg, que l’on fréquentait rue de l’Épée ?

Mathilde Corbet • Tout d’abord c’est un lieu plus grand et donc capable d’accueillir plus de contenu. Les Halles du Faubourg va fourmiller pendant un an et être habité d’écosystèmes très divers : des artistes en résidence bien-sûr, mais aussi une quinzaine d’artisans, une radio, des chercheurs, des étudiants… C’est un espace qui permet de désenclaver encore plus le milieu artistique du reste du monde. L’artistique et le culturel sont au centre du projet mais sont tournés vers l’extérieur, pour devenir les fondements d’un modèle différent.

En terme de contenu, le champs des possibles va aussi être étendu : ce lieu nous permet d’affirmer notre ligne artistique et de consolider les partenariats artistiques amorcés depuis 3 ans. La programmation artistique et culturelle va être encore plus tournée vers la pluri-disciplinarité et vers le soutien de la jeune création avec par exemple des cartes blanches données à des associations ou des collectifs chaque samedi soir.

Les Halles du Faubourg
Les Halles du Faubourg • © Photo : Lionel Rault / Taverne Gutenberg.

Inside Lyon • Faut-il être déjà amateur et connaisseur d’art contemporain pour venir ?

Mathilde Corbet • NON !  Au contraire. Le contenu est fictif et se visite comme on lit un livre illustré. Les autres expositions qui suivront jusqu’en août 2020 se veulent aussi accessibles à tous. Nos équipes de médiations proposent également des visites ludiques pour les enfants et les adultes pour les accompagner dans leur exploration artistique.

Les Halles du Faubourg veut être un véritable lieu de vie et de rencontres et non un espace événementiel. C’est un laboratoire artistique et citoyen qui se veut encore plus ouvert à tous. Et bien sûr, il y a ce jardin de 2000 m2 qui ouvrira le 1er mai au grand public et dans lequel il y aura des espaces potagers, des aires de jeu et de détente.

On peut donc venir au faubourg pour apprendre, se détendre, par curiosité, pour jardiner, par hasard, pour faire la fête, pour faire une sieste, lire un livre… Ce lieu accueille toutes les possibilités.

Inside Lyon • Peux-tu nous parler de l’expo de Mauvaise Foi, qui ouvrira la saison ?

Les Halles du Faubourg • Expo Mauvaise Foi
Illustration de l’exposition Théogonie par le collectif Mauvaise Foi, visible aux Halles du Faubourg à l’ouverture du lieu

Mathilde Corbet • Le collectif Mauvaise Foi rassemble quatre artistes illustrateurs : Chloé Fournier, Rémy Mattei, Hugo Charpentier et Manuel Lieffroy. C’est un collectif très talentueux qui édite régulièrement des livres graphiques très remarqués. Pour ouvrir le bal des expositions des Halles du Faubourg, ils ont décidé de créer une exposition autour d’une mythologie inventée. Chaque artiste crée son propre dieu, avec ses mythes, ses attributs etc… C’est une exposition narrative qui invente sa propre réalité.


Les Halles du Faubourg
10 impasse des Chalets, 69007 Lyon
Entrée au 144 avenue Berthelot (se diriger au fond de l’impasse)

Horaires : Ouvert le mercredi de 10h à 22h, le jeudi de 10h à 18h (privatisations le soir), le vendredi et le samedi de 10h à 3h et le dimanche de 10h à 22h. Fermé les lundis et mardis.

Plus d’informations sur le site officiel des Halles du Faubourg. Adhésion sur helloasso.com.

Et vous, vous en pensez-quoi ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.